Les Hauts de Hurlevent
Audible Sample
Playing...
Loading...
Paused

Les Hauts de Hurlevent Audible Audiobook – Unabridged

4.4 out of 5 stars 1,184 ratings

Price
New from
Audible Audiobook, Unabridged
₹0.00
Multimedia CD
  • 1 credit a month to use on any title to download and keep
  • Listen to anything from the Plus Catalogue—thousands of Audible Originals, podcasts and audiobooks
  • Download titles to your library and listen offline
  • No commitment—cancel anytime
  • Audible is ₹199.00/month after 30 days. Renews automatically.
By completing your purchase you agree to Audible’s Conditions Of Use Amazon's Privacy Notice.
Sold and delivered by Audible, an Amazon company
Share

Product details

Listening Length 14 hours and 8 minutes
Author Emily Brontë
Narrator Mélodie Richard
Audible.in Release Date 29 June 2016
Publisher Éditions Thélème
Program Type Audiobook
Version Unabridged
Language French
ASIN B07D6W8PK5

Customer reviews

4.4 out of 5 stars
4.4 out of 5
1,184 global ratings

Top reviews from India

There are 0 reviews and 1 rating from India

Top reviews from other countries

Gab
5.0 out of 5 stars Une expérience
Reviewed in France on 3 February 2019
Verified Purchase
23 people found this helpful
Report abuse
Leila de Carvalho e Gonçalves
5.0 out of 5 stars Enquanto Uiva O Vento...
Reviewed in Brazil on 5 March 2016
Verified Purchase
Philou007
3.0 out of 5 stars Un classique ... un peu longuet...et un style un peu trop classique...
Reviewed in France on 2 January 2020
Verified Purchase
2 people found this helpful
Report abuse
Valentine
1.0 out of 5 stars Malheureusement pas le classique que j'espérais...
Reviewed in France on 15 June 2020
Verified Purchase
Customer image
1.0 out of 5 stars Malheureusement pas le classique que j'espérais...
Reviewed in France on 15 June 2020
Dans la famille Brontë, je demande Emily et son célèbre roman Les Hauts de Hurle-vent, considéré comme un grand classique de la littérature anglaise. Je l’avais déjà dit lorsque j’avais chroniqué Orgueil et préjugés, je lis très peu de classiques. Néanmoins, je reste intriguée par le succès de certains de ces livres qui semblent traverser les générations et les époques, ce qui m’incite à vouloir les découvrir, ne serait-ce que pour enrichir ma culture générale. Si j’avais été plutôt mitigée après ma lecture du roman de Jane Austen mais que j’en avais toutefois apprécié la nature satyrique ainsi que les personnages plutôt attachants, cela s’est révélé bien plus compliqué avec Les Hauts de Hurle-vent qui aura été une lecture laborieuse.

Les Hauts de Hurle-vent, c’est d’abord et avant tout un lieu emblématique, une demeure qui va être le cœur même de l’histoire qui nous est racontée puisque le récit se déroule quasiment en huis clos, dans un rayon de kilomètres restreint, entre deux maisons, et, à peu de choses près, deux familles : les Earnshaw et les Linton. Au centre de ces deux familles, le personnage d’Heathcliff, qui est recueilli tout jeune par le père Earnshaw, sans que l’on ne sache d’où il vient et qui il est. Si Catherine va l’aimer plus que de raison, son frère Hindley lui, le prendra en grippe et ne manquera jamais aucune occasion de lui rappeler son infériorité, l’humiliant et l’injuriant à maintes reprises. L’humiliation, Heathcliff va surtout la vivre lorsque Catherine va épouser Edgar Linton, qu’elle n’aime pas mais qui lui offre de quoi s’élever socialement, ce qu’elle choisit au dépit d’un véritable amour. De cette enfance et de ces affronts, Heathcliff en gardera un souvenir amer puisqu’il va décider de se venger, d’abord en épousant la sœur d’Edgar, avant de faire payer les générations qui suivront pour le mal dont il a souffert.

Alors que je m’attendais à lire une incroyable histoire d’amour entre deux personnages, celle que l’on découvre dans ce roman est en réalité bien éloignée de la romance espérée et s’avère être principalement consacrée à la vengeance d’Heathcliff. Ce qui m’a profondément dérangée, c’est que cette vengeance ici est poussée à son paroxysme. En outre, aucun personnage n’échappe à la règle : ils sont tous détestables et dotés des pires vices.

Déjà, s’agissant de l’amour qui lie Heathcliff et Catherine, je n’ai franchement pas été transcendée. Je n’ai pas du tout été sensible à la passion destructrice que l’auteure a voulu décrire. Catherine est trop insupportable, trop égoïste et manipulatrice pour que j’aie pu me soucier de son sort à un moment ou à un autre. Cet amour qui, à mon sens, n’en est pas vraiment un, ne repose sur aucune base saine et solide. Tout n’est que souffrance et coups bas. Vraiment, il n’y avait pas de quoi m’émouvoir. Je suis passée complètement à côté de ce pan de l’histoire.

Ensuite, les personnages sont problématiques. Qu’ils soient cruels, certes. Néanmoins, ici, j’ai trouvé que c’était trop. Le récit est sombre, presque oppressant, et j’ai eu une sensation de trop plein. Trop de noirceur, trop de souffrance, trop de haine, trop de mort. Tellement que ça en devient indigeste. Je saisis l’esprit du livre et j’ai pourtant l’habitude d’aimer les romans centrés sur la psychologie des personnages mais il m’a manqué un élément capital : l’émotion. Alors oui, le roman m’aura bousculée parce qu’il est très dur, mais il ne correspond pas à l’image que je me fais d’une belle histoire d’amour, et encore moins d’un chef d’œuvre. J’ai eu l’impression de survoler le récit, et à aucun moment je ne suis réellement rentrée dans l’histoire. Aucun protagoniste n’est vraiment attachant.

Je ne sais pas si l’histoire a mal vieilli ou si elle n’était tout simplement pas faite pour moi, mais en définitive, je n’ai pas aimé. Le récit aurait pu être plus court. C’est long, beaucoup trop long, et je me suis clairement forcée à continuer et à finir, car je voulais pouvoir me faire un avis complet. Au final, je pense que ce roman est bien trop éloigné de mes propres valeurs et de l’idée que je me fais de l’amour. Je n’ai pas trouvé ça beau, je n’ai pas trouvé ça époustouflant. J’ai trouvé ça excessif et je n’ai malheureusement pas passé un bon moment de lecture. J’aurais aimé plus de nuance, peut-être plus d’espoir et d’humanité. Et surtout, j’aurais aimé ressentir de l’émotion plutôt que la répulsion envers les personnages et au-delà de laquelle je n’ai pas pu aller. Comme quoi, les classiques n’en sont pas pour tout le monde…
Images in this review
Customer image
Customer image
One person found this helpful
Report abuse
Country girl
2.0 out of 5 stars vraiment long répétitif et mélangeant
Reviewed in Canada on 18 December 2019
Verified Purchase